Le travail, le manager et la fonction paternelle (Le Désir de travail 4/4)

Voici la suite de la série d’interviews réalisée avec Precepta Stratégique, le thème du jour étant « Le travail, le manager et la fonction paternelle »

La première série d’interviews se basait sur mon second livre : Les personnalités difficiles ou dangereuses au travail.

Cette fois ci, nous revenons sur mon premier livre, Psychanalyse du lien au travail: Le désir de travail, dont voici le troisième épisode. 

Bon visionnage !

Une interview menée par Thibault Lieurade.

Voir les vidéos sur le site de Xerfi / Precepta


rolandguinchard

Le site du cabinet Montgolfière Management

Suivez notre actualité sur Twitter : @MGFmanagement

Publicités

Travail et fonction paternelle (Le Désir de travail 3/4)

Voici la suite de la série d’interviews réalisée avec Precepta Stratégique, le thème du jour étant « Travail et fonction paternelle »

La première série d’interviews se basait sur mon second livre : Les personnalités difficiles ou dangereuses au travail.

Cette fois ci, nous revenons sur mon premier livre, Psychanalyse du lien au travail: Le désir de travail, dont voici le troisième épisode. 

Bon visionnage !

Une interview menée par Thibault Lieurade.

Voir les vidéos sur le site de Xerfi / Precepta


rolandguinchard

Le site du cabinet Montgolfière Management

Suivez notre actualité sur Twitter : @MGFmanagement

Management, sens du travail et risques psychosociaux (Le Désir de travail 2/4)

Voici la suite de la série d’interviews réalisée avec Precepta Stratégique, le thème du jour étant « Management, sens du travail et risques psychosociaux »

La première série d’interviews se basait sur mon second livre : Les personnalités difficiles ou dangereuses au travail.

Cette fois ci, nous revenons sur mon premier livre, Psychanalyse du lien au travail: Le désir de travail, dont voici le second épisode. 

Bon visionnage !

Une interview menée par Thibault Lieurade.

Voir la vidéo sur le site de Xerfi / Precepta


rolandguinchard

Le site du cabinet Montgolfière Management

Suivez notre actualité sur Twitter : @MGFmanagement

Pourquoi travaillons nous ? (Le Désir de travail 1/4)

Bonjour à tous,

Je vous présente une nouvelle série d’interviews réalisée avec Precepta Stratégique.

La première série d’interviews se basait sur mon second livre : Les personnalités difficiles ou dangereuses au travail.

Cette fois ci, nous revenons sur mon premier livre, Psychanalyse du lien au travail: Le désir de travail, dont voici le premier épisode. 

Bon visionnage !

Une interview menée par Thibault Lieurade.

Voir la vidéo sur le site de Xerfi / Precepta

 


rolandguinchard

Le site du cabinet Montgolfière Management

Suivez notre actualité sur Twitter : @MGFmanagement

Partir du bon endroit pour comprendre, et du mauvais pour contrôler…

maps

Partir du bon endroit pour comprendre, et du mauvais pour contrôler

Les appellations se modifient mais le problème reste.

Du surmenage dans les années 60 au burn-out épidémique de 2015, en passant par la démotivation, le stress, la pénibilité, les risques psycho sociaux, on voit que de nouveaux substantifs, apparaissent ou d’anciens resurgissent pour désigner les troubles du lien au travail.

Chaque nom attribué, chaque solution émise, chaque explication proposée vise un seul « fautif » : le social, perçu comme contrainte directe ou indirecte issue du collectif. Le travail apparaît alors comme un élément externe s’imposant du dehors, un obstacle à la liberté individuelle, supposant cette liberté comme évidente source de bonheur. Vision « évidente », très « ergonomique », mais… fausse.

La multiplication de ces appellations indique simplement que la nature du travail est une question non résolue.

Mais ce qui est à l’œuvre, c’est travail comme Désir, c’est à dire comme énergie, non pas individuelle, non pas collective mais anthropologique, humaine, comme lien indéfectible, inscrit comme l’Amour dans une visée de perpétuation de l’espèce.

C’est le seul point de départ possible pour espérer arriver un jour à oublier le lien au travail comme insane ou négatif.

Lâcher le contrôle ?

Des éléments freinent la prise de conscience et le pas de côté nécessaire pour partir du bon endroit. Si le travail c’est du Désir, l’énergie mise en jeu apparaîtra infiniment plus productive mais, incontestablement moins contrôlable.

Tant que le travail passe pour un objet extérieur, source de contrainte, c’est vrai qu’il est possible de priver (d’emploi) ou de donner (un emploi), d’appliquer et de faire varier la contrainte de la tâche.

Libérer l’entreprise et lâcher du contrôle? Oserons nous vraiment?

Je gage que non encore.

Personnalités dangereuses au travail

Une question de sauvegarde psychique des managers.

J’ai parfois été surpris par le succès régulier de mes interventions en formation (ou en situation) sur la gestion des personnalités difficiles et dangereuses au travail.

En effet, de nombreuses publications et interventions portent déjà globalement sur ce thème. Si j’avais souhaité croire un instant que la raison de cette situation tenait dans mes capacités exceptionnelles de conférencier, j’aurais dû déchanter.

Car la raison tient seulement dans le fait d’exposer le terme de personnalité « dangereuse« , qui dévoile une situation réelle mais ignorée : l’existence de structures de psychose  » socialisée« .

La caractéristique « socialisée » indique que les difficultés habituelles à une structure mentale maladive, à savoir l’impossibilité de Co construire la réalité avec les autres, et l’objectivation irrépressible des personnes, ne sont pas visibles immédiatement chez les paranoïaques et les pervers moraux.

Car c’est bien d’eux qu’il s’agit.

Les 15 années passées dans le domaine de la pathologie psychique (sociothérapie des psychoses, expertises devant la cour d’assises) m’ont familiarisé avec ces personnalités particulières.

Mais en passant les 15 années suivantes dans le domaine du conseil aux entreprises (management du l’identité professionnelle et de l’engagement au travail), j’ai découvert que la question se posait dans l’entreprise de façon assez fréquente, au point de repérer que 75% de ce qui se constituait comme plaintes psychosociales comprenait une composante importante de « relation avec une personnalité difficile ».

C’est à cet endroit qu’il faut comprendre qu’il pourrait s’agir d’un problème de « santé publique managériale » i.e. de sauvegarde psychique des managers et des équipes.

https://i2.wp.com/static.fnac-static.com/multimedia/FR/Images_Produits/FR/fnac.com/ZoomPE/9/5/2/9782294728259.jpg

Cliquer pour plus d’informations

L’apprentissage, avec les précautions éthiques qui s’imposent,  de la gestion correcte de ces comportements devrait être partie intégrante de la boîte à outils de tous les managers.

Réf : Roland Guinchard

 » Personnalités difficiles et dangereuses au travail »

« Identifier les comportements et gérer les troubles » Masson 2013

cf. site : http://www.personnalites-difficiles-ou-dangereuses-au-travail.com/